Par ici la musique !

 

Parents, enseignants, enfants avides d'en savoir plus sur la dimension pédagogique de ce conte musical, promis, ici, nous vous disons tout !

Vous trouverez ici :

Bonne lecture !...  Allez-y à votre rythme wink

Et n'hésitez pas à venir partager vos commentaires et connaissances sur notre Page Facebook pour de sympathiques échanges !

 

Introduction de l'ouvrage Petit bout bourlingue

L'histoire

Boubou est un petit garçon vif et curieux. Il vit joyeusement dans un village africain, entouré d'une famille aimante et d'animaux plus sympathiques les uns que les autres.

Mais un jour de grand malheur, un méchant sorcier jaloux de l'harmonie qui règne en ces lieux jette un sort.

Les conséquences sont dramatiques : les fleurs et les plantes ne poussent plus et les animaux sont désemparés.

Pour rompre cette malédiction, notre héros suivra les consignes de son grand-père, le sage du village. Il devra alors entreprendre un rite initiatique à la découverte du monde entier, récolter les musiques des pays qu'il découvrira, les ramener dans son village pour tenter d'y rétablir la joie.

Semé d'embûches mais aussi jalonné de rencontres inoubliables, ce voyage haut en couleur fera danser Boubou aux rythmes du Flamenco andalou, de la Samba brésilienne, du Son cubain, de la musique Folk québécoise et de bien d'autres musiques...

Petit bout bourlingue présente une grande richesse dans la gamme des sonorités présentées grâce à des choix rythmiques bien identifiables et à l'utilisation d'instruments authentiques.

 

La richesse des chansons : Contrées et Personnages

Le conte alterne la narration du conteur, le vent, des interludes musicaux qui introduisent de nouveaux pays et des chansons faisant entrer en scène de nombreux personnages.

Tous les matins : l'Afrique est évoquée à travers une chanson douce, joyeuse et pleine de couleurs décrivant la vie en harmonie entre les hommes, la terre et les animaux (les éléphants gris, les girafes dorées, les zèbres noirs et blancs, les hippopotames, les singes facétieux, les lions et les hyènes, les mamans gazelles...)

C'est là  : Avant d'entreprendre son voyage magique, Boubou nous confie ses espérances et ses doutes.

La rumba du crabe  : Boubou fait la rencontre de Crabito et de ses castagnettes quelque part au fin fond de l'Espagne sur un air de rumba flamenca.

A dos de dromadaire : Le narrateur du conte retrouve avec délices les rythmes langoureux qui émanent des sables de l'Atlas et laisse Boubou se promener à dos de dromadaire, sur une mélodie sobre et envoûtante à la fois.

La samba de Pancholito : Boubou est maintenant à Rio, mêlant ses cris de joie aux effusions brésiliennes. Il y fait la rencontre de l'oiseau Pancholito qui s'avèrera cruciale par la suite.

Le bûcheron québécois  : Changement de climat et d'ambiance pour le jeune héros du conte qui découvre cette fois le froid canadien, la neige mais aussi un bûcheron, des rennes, des caribous, des castors et Mimi la marmotte qui lui souhaite la bienvenue dans un rap scat détonnant.

Printemps vert : C'est au Cap-Vert que Boubou se régale désormais d'épis de maïs et se laisse entraîner dans la convivialité d'un chant et d'une danse collectives. Ces cadences entraînantes lui font presque oublier son objectif mais le devoir se rappelle à lui et il s'envole à nouveau au-dessus de l'océan.

Les colliers de coquillages : Arrivé à Cuba, Boubou découvre la Guajira auprès d’une Cubaine généreuse dont la voix et les encouragements lui réchauffent le cœur et lui donnent du courage pour continuer son périple.

Interlude chinois : Après avoir échappé à plusieurs reprises au terrible sorcier Dark Vaudour et à son affreux vautour Barbak, Boubou retombe encore sur eux en Asie avant de leur livrer l'ultime combat grâce à sa boîte à musique magique.

Boubou est de retour : Dans un ensemble choral doux et bienveillant, les parents de Boubou peuvent enfin chanter leur soulagement devant le retour de l'enfant chéri.

Yékéké : L'heure est à la fête, la joie est revenue et elle embrase l'ensemble du village qui communie dans une danse incroyable, sur les rythmes enjoués des percussions africaines!

 

Les genres musicaux dans Petit bout bourlingue

 

"C'est là" s'inspire des chants et percussions traditionnelles Yoruba, une musique africaine jouée sur un groupe de tambour et se référant souvent aux divinités.

"La rumba du crabe" permet de découvrir la musique andalouse et le flamenco convivial.

''A dos de dromadaire'' est une initiation aux musique orientale jouées par les berbères du désert.

''La samba de Pancholito'' ouvre à la musique festive présente dans les carnavals brésiliens ; elle n'est autorisée à accompagner le défilé des chars que depuis 1930 car la samba est aussi le nom de la danse frénétique qui exalte le corps et qui peut s'exécuter seul, en couple ou en groupe.

''Le bûcheron québécois'' est une ballade folk, un genre musical populaire (le terme "folk" signifie "peuple") qui se joue avec des instruments très simples confectionnés manuellement, que les pionniers pouvaient constamment transporter avec eux.

''Printemps vert'' est un mélange entre le Morna, style popularisé par Césaria Evora et la Mazurka, musique des îles qui se joue en 3 temps.

''Les colliers de coquillage'' est imprégné de la Guajira est un des genres qui compose la salsa. A  l'écoute de ses sons chaleureux, elle transporte instantanément l'auditeur à Santiago de Cuba.

''Boubou est de retour'' ramène l'auditeur aux douces sonorités africaines, baignées des sons balafons et de la kora.

''Yékéké''  est enfin un pétillant Afrobeat qui invite à la danse sur des rythmes traditionnels yoruba, fortement imprégnée de funk et de jazz.

 

Les instruments utilisés

Pour continuer la lecture c'est par  ici !